FaFaMag

Accueil AFRO-MANAGER AFRO-MANAGER DU MOIS: Rokhaya NDIAYE – FONDATRICE GDUSTYL

AFRO-MANAGER DU MOIS: Rokhaya NDIAYE – FONDATRICE GDUSTYL

par La Rédaction

L’entreprenariat est une des portes de sortie économique de l’Afrique et de sa Diaspora la plus probante, nous dit Rokhaya NDIAYE. férue de mode et d’art. Elle a su se reconvertir dans les affaires conformément à ses valeurs panafricanistes. Consultante en optimisation de l’expatriation des entreprises, ancienne collaboratrice dans un projet de la Banque Mondiale, Rokhaya GDUSTYL Paris a bâti son rêve depuis la France avec l’espoir de contribuer au rayonnement et l’expansion de l’artisanat du continent africain et de mieux servir sa Diaspora…

Pouvez vous nous parler de vous et du domaine dans lequel vous évoluez?

“Les femmes africaines sont des créatrices et des entrepreneuses dans l’âme.” Et Rokhaya s’inscrit dans cette lignée de nouvelle génération de femmes migrantes, entreprenantes et à l’esprit afro-optimiste. Elle a créé GDUSTYL en parallèle d’autres initiatives associatives : « Je n’ai jamais été salariée en France. Je suis arrivée dans ce pays à 38 ans après avoir été fonctionnaire au Ministère de l’Education Nationale et intervenante dans plusieurs projets pendant plusieurs années au Sénégal.

Cependant, j’ai toujours continué mes formations en parallèle afin d’ouvrir d’autres portes, de vivre d’autres expériences dans l’optique d’améliorer ma carrière professionnelle. Et forte de cet esprit, je suis venue en France dans la volonté de reprendre mes études ».

Elle se définit par des valeurs comme « INDÉPENDANCE, DÉTERMINATION et COMPÉTENCES». Un état d’esprit qu’elle a réussi à cultiver au sein de sa structure GDUSTYL en multipliant les déplacements dans toute la France pour faire découvrir les méandres d’un style qu’elle surnomme AFRO-MODERNE, un mixte de produits issus de l’artisanat africain et inspirés de la culture européenne.

“ACCOMPAGNEMENT et PERSPICACITÉ”

Rokhaya NDIAYE

Depuis son arrivée en France pour sa reprise d’études en Sciences sociales, elle cherche à donner corps à ses rêves: l’autonomie et l’indépendance financière. Sa capacité à se réinventer et à s’adapter aux circonstances l’ont motivées à participer sans attendre à la lutte contre la pandémie internationale de la COVID-19. Elle confie en ce sens : « Dans la lutte contre la COVID-19, GDUSTYL a participé à la confection des masques pour la Ville de Paris en mettant en place une équipe d’une vingtaine de couturiers, tous d’origine migrante. Ainsi, quelques entreprises nous ont fait confiance. Et une fois de plus, nous avons promu nos tissus Wax et notre savoir-faire au service de l’utilité publique de notre pays d’accueil ».

A travers ses articles, elle développe sa vision du monde, en faisant référence à cette coopération Sud-Nord et à un développement économique de l’Afrique.

“Plus qu’un engagement, le développement doit se traduire par des actes concrets comme le travail en intelligence collective entre autres, » confie t-elle à Fafa Magazine. GDUSTYL apporte à ses collaborateurs africains, les artisans, ses connaissances interculturelles prenant en compte les codes culturels des pays européens et anglo-saxons. C’est de cette manière que Rokhaya GDUSTYL prend part à la co-émergence économique entre les deux rives de la méditerranée.

Qu’est ce qui fait la particularité de vos produits ?

À la tête de GDUSTYL depuis 2014, Rokhaya NDIAYE connaît les forces et les axes d’amélioration de ses services. Elle a aussi son idée sur ceux de ses partenaires africains. « Nos atouts sont dans l’originalité, la diversité de nos produits et la personnalisation en fonction des demandes de notre clientèle. Actuellement nous développons une trentaine de gammes de produits, tous artisanaux, fait-main et la plupart made in africa.

Nous travaillons avec le wax et les tissus purement africains comme le bogolan, les cotons teints. Aussi, nos collections de bijoux et accessoires sont toutes à l’effigie des cultures africaines. Nous proposons des poupées noires, symbolisant l’identité noire et métisse pour nos enfants. Nous privilégions dans nos collections, les produits recyclés autrement dit l’upcycling comme le bronze avec les bijoux fulanis, la corne et d’autres lignes de bijoux comme ceux en fils de soie … ».

« Nos collections sont aussi des porte-étendards d’une vision du monde que nous défendons ».

Quels sont les challenges auxquels vous faites face dans la gestion de votre entreprise ?

Notre challenge est de « faire perdurer notre marque et son esprit. Nos valeurs culturelles doivent se transmettre de manière générationnelle. C’est pourquoi, nous mettons un point d’orgue sur la formation et l’accompagnement afin de cultiver le goût du savoir, du savoir-faire et du produit bien fini », explique Rokhaya de Paris. Avec GDUSTYL, c’est l’Afrique dans sa globalité qui est promue : « Notre souhait est d’avoir l’opportunité de participer aux Fashion Weeks pour faire connaître le travail de nos artisans de Madagascar, Mali, Afrique du Sud, Burkina Faso, Sénégal, Mauritanie, Tanzanie, Niger et d’autres encore à venir », indique-t-elle.

Quel conseil pouvez-vous donner à un expatrié qui souhaite entreprendre dans son pays d’accueil ?

Son conseil se résume à quelques mots: rigueur, perspicacité, compétences. Ce qui n’exclut pas des valeurs humanistes dans le management. Le dernier mot que Rokhaya a confié à FAFA Magazine sur le développement de l’entrepreneuriat de la Diaspora “Chaque personne qui le souhaite peut avoir sa place dans le monde des affaires. Le maître mot reste “ACCOMPAGNEMENT et PERSPICACITÉ”. Faisons de nos rêves, une réalité et allons jusqu’au bout. Nous devons croire à l’intelligence collective et apprendre à travailler ensemble pour constituer une force économique réelle. Son slogan “Ensemble, osons l’excellence pour l’Afrique”.

Rocky Niane

Related Articles

Laisser un commentaire