FaFaMag

Accueil INVESTISSEMENTSCONSEIL DU MOIS CONSEILS DU MOIS: Retourner au pays, oui mais pas fauché!

CONSEILS DU MOIS: Retourner au pays, oui mais pas fauché!

par La Rédaction

Qui n’a pas rêvé un jour du grand retour au Sénégal. La majeure partie d’entre nous s’est au moins une fois posée cette question : « dois-je envisager le retour? ». Retourner vivre dans son pays d’origine après des années d’absence, alors que nos mentalités et nos habitudes ont changé, demande d’être moralement mais surtout financièrement prêt.

Toutefois, cette perspective reste tout de même un choix parfois difficile. Pourtant, même si le choix est clairement défini, beaucoup d’éléments sont toujours à prendre en considération. Connaissant la conjoncture actuelle au Sénégal, le marché de l’emploi n’est pas toujours facile à aborder surtout lorsqu’on arrive novice sans aucun contact sur place. Pire encore l’accès au logement n’est pas non plus chose aisée. Un retour demande donc une préparation méticuleuse qui peut prendre parfois un peu de temps mais nécessaire. Cette préparation est encore plus importante lorsqu’on veut rentrer et garder le même niveau de vie que celui dans le pays d’accueil. Ainsi pour s’assurer une belle réintégration dépourvue de stress, quoi de mieux que de repartir avec un petit pactole en poche. Non seulement vous gagnerez à être financièrement indépendant mais surtout vous serez plus serein dans votre recherche d’emploi, le montage de votre projet ou pourquoi pas allier les deux !. Cette dernière option est d’ailleurs même plus intéressante.

Bien négocier son salaire

Le niveau de vie au Sénégal étant devenu relativement cher, bien négocier son salaire représente la première étape lorsqu’on décide de rentrer. Estimez le montant de toutes vos dépenses au mois en établissant une liste de celles-ci. Sur cette base, prospectez autour de vous en demandant conseils à vos amis et à la famille.

Même si vous estimez que le salaire proposé pourrait largement convenir, faites attention à toujours le négocier en net. N’oubliez pas d’intégrer une bonne couverture médicale pour vous et éventuellement vos proches. Dans le cas contraire, s’il est inférieur et qu’il ne peut pas couvrir votre futur niveau de vie, envisagez de générer de l’argent autrement : entreprenez!

Mettre sur pied un business rentable

Mettre en place un projet nécessite des fonds au démarrage. L’idéal est de se donner du temps afin de mettre des sous de côté mais aussi peaufiner son idée. Une fois que la décision est prise, fixez-vous un montant à atteindre sur une certaine durée. Cette somme d’une part vous servira à amorcer les projets et d’autre part elle sera fructifié au fil du temps avec les bénéfices que vous générez. Rapprochez-vous de personnes compétentes pour monter un business plan fiable et faites du benchmarking. Cette étape est primordiale si vous n’avez pas l’opportunité de retourner fréquemment au Sénégal pour étudier le marché de très près. Selon la durée du temps que vous consacrerez à économiser, pensez à placer votre argent dans un livret d’épargne de type livret A ou LEP. Ces livrets génèrent des intérêts qui selon le montant mis de côté peut représenter une belle somme. Ils sont également avantageux puisque l’argent épargné est très vite mobilisable sans réels frais.

Bien choisir son projet

En général le projet que l’on souhaite réaliser est souvent en lien avec notre domaine de prédilection. Cependant, si vous n’avez pas spécialement une passion, un projet utile à la communauté et à votre bourse reste tout aussi intéressant. Si vous manquez d’idées inspirez-vous de ce qui se passe autour de vous.
Par exemple, avec les nouveaux logements qui sont construits un peu partout actuellement au Sénégal, il y a de quoi faire.

En ciblant une zone dépourvue de commodités, vous pouvez implanter une boucherie, une poissonnerie ou un mini marché où vous vendrez légumes et fruits de saison. Créer des partenariats avec des GIE qui seront vos fournisseurs. Ce genre de business peut devenir vite rentable si votre local est bien placé. L’avantage c’est que vous apporterez une plus-value d’un point de vue social à la communauté environnante. Par ailleurs, compte tenu de la nécessité de se fournir en matériaux de construction, l’ouverture d’une quincaillerie à proximité des chantiers peut représenter une aubaine.

Pensez à construire sa maison

Lorsqu’on est habitué à vivre seul, ou en petit comité avec sa petite famille, il est plus facile de rentrer et d’avoir son pied à terre. Le prix de la location étant relativement élevée, construire ou acheter son logement est, tout comme la négociation du salaire, une étape clef. Bien évidemment nous sommes en phase cela n’est pas donné à tout le monde. D’où l’importance de la préparation méticuleuse qui pour le coup demandera plus de temps peut être même quelques années. Si vous optez pour la construction, trouvez une personne de confiance pour la gestion et si vous n’en avez pas optez plutôt pour un achat clé en mains.

De nos jours plein de projets du genre voient le jour pour et pour avoir plus d’informations, rapprochez-vous des promoteurs immobiliers tels que Senegindia, teylium, sicap, sablux… Pour les avoir rencontré au salon de l’immobilier il y a quelques mois, leurs programmes sont intéressants et probablement à votre portée. Vous aurez même la possibilité de payer par tranches moyennant un apport. En optant pour cette démarche, vous ne mobilisez pas toute votre épargne et vous pourrez donc investir dans autre chose en parallèle.

Par ailleurs, outre l’achat personnel, l’investissement locatif pourrait également représenter une source de revenus en plus. En effet, en mettant un logement à la location vous générez de l’argent. Toutefois avant toute démarche, je vous recommande de lire le précédent numéro où un article traite plus en détails de l’immobilier au Sénégal.  Pour finir, tout ce qui est décrit plus haut pour vous faciliter votre intégration au Sénégal est également valable lorsque que vous souhaitez investir dans votre pays d’accueil. Contrairement à ce que l’on pense, il est tout à fait possible d’être auto entrepreneur à l’étranger. Il suffit juste d’un peu volonté et de trouver les bons tuyaux. Seulement à l’étranger, où tout ou presque est déjà fait, l’idéal c’est de privilégier la nouveauté, donc innovez!

Marième Ndjim

Related Articles

Laisser un commentaire