FaFaMag

Accueil VIVRECUISINE CUISINE: ZOOM SUR LES CÉRÉALES AFRICAINES

CUISINE: ZOOM SUR LES CÉRÉALES AFRICAINES

par La Rédaction

Il n’y a plus de doute, les céréales Africaines sont d’une grande valeur nutritionnelle! Entre le mil, le sorgho, le riz et le fonio, il y a l’embarras du choix. Ces céréales sont aujourd’hui en train de reconquérir les assiettes grâce à plusieurs blogueurs et blogueuses qui vulgarisent leurs utilisations dans la cuisine de tous les jours. L’utilisation de Fonio dans de nouvelles recettes permet de redonner à l’Afrique une partie de sa biodiversité en stimulant la production et la consommation de céréales originelles, et surtout de faire découvrir aux européens une graine intéressante, tant sur le plan culinaire que nutritionnel.

Plus connue sous le surnom de Aline Sitoe, Aïda Badji peut être considérée comme l’ambassadrice des produits africain en France. Depuis 2015, elle régale ses followers et fans sur les réseaux sociaux. Que ce soit sur sa page instagram @letscookwithaline, ou sur les différents groupes culinaires, Aline n’hésite pas à nous régaler avec des plats innovants à base de produits africain. Pour ce numéro de Fafa Mag, Aline a concocté un plat exclusivement pour les femmes de la diaspora. Découvrons là!

Pourriez-vous vous présenter?

Je m’appelle Aïda Badji. Âgée de bientôt 50 ans, je suis mariée et maman de 2 garçons formidables. Je travaille dans le secteur bancaire, un milieu professionnel très stressant et ma folle passion pour la cuisine me permet de l’évacuer. J’ai hérité cette passion de ma maman qui est une très bonne cuisinière. Comme elle, je suis également très attentive à la provenance et à la qualité des produits que j’achète, à leur composition et n’hésite pas à me fournir chez les entrepreneurs africains pour les soutenir car  j’adhère vraiment à leur concept (eco friendly, produits sans additifs et conservateurs).

FONIO

Votre cuisine préférée ?

Ma cuisine préférée est la cuisine africaine pour sa richesse, sa diversité et ses saveurs. Je suis,  cependant, très ouverte aux cuisines du monde entier, tout en restant ancrée dans ma cuisine sénégalaise, surtout pour le  goût et le respect du produit. Comme je cuisine sans bouillon, les épices et herbes occupent une grande place dans mes placards. Il en est de même pour les céréales, farines (fonio, sorgho, mil, orge, kamut, pois chiches, pour ne citer que celles-ci), sucres (rapadura, panela, sucre de coco). Ma cuisine est simple et colorée et je mets beaucoup de soin dans le dressage, car le visuel est très important pour moi. Ne dit-on pas que l’on mange d’abord avec les yeux ?

Le fonio est-il adapté à tout type de cuisine ?

Le fonio s’adapte à toutes les cuisines car il a un goût neutre, contrairement au mil, par exemple. Il peut se manger salé ou sucré. Il peut remplacer la semoule dans un taboulé, le couscous dans notre thiéré. On peut préparer des croquettes, des bouillies et même des gâteaux avec de la farine.

Quel retour avez-vous de ceux qui ont eu la chance de goûter votre cuisine ?

J’ai beaucoup de retours favorables de mes amis, de parfaits inconnus qui ont commandé des plats sénégalais sur recommandation ou des personnes qui ont eu l’occasion de goûter des plats lors d’événements autour de la cuisine africaine que nous organisons avec l’association Nama’k dont je fais partie. C’est très gratifiant et encourageant pour mes futurs projets.

Est-ce que les céréales africaines peuvent propulser l’Afrique, le Sénégal, économiquement, au devant de la scène mondiale ?

Les céréales africaines peuvent propulser l’Afrique, le Sénégal sur la scène mondiale. Il faut qu’on multiplie leur culture, que l’on incite les agriculteurs à revenir à ces cultures vivrières traditionnelles. Ce qui est très

encourageant, c’est le retour aux sources qui s’opère actuellement. Il y a de plus en plus d’opérateurs économiques, restaurateurs, blogueurs qui font la promotion des céréales africaines.

Comment vulgariser l’utilisation de nos céréales locales, comment faire comprendre aux populations sénégalaises, par exemple, qu’elles sont meilleures?

En communiquant sur leurs vertus nutritionnelles (faible indice glycémique, richesse en acides aminés, en vitamines et antioxydants, fer, zinc, cuivre, magnésium, cuivre), leur coût, leur disponibilité, en proposant des contenus culinaires avec ces produits pour inciter les consommateurs à les acheter.

Beaucoup de coopératives, sociétés se sont lancées dans la transformation de produits locaux et je pense que nous devons consommer local et les exhorter à continuer dans cette noble mission.

Le chef Pierre Thiam le fait admirablement à travers Yolele Foods et son livre Yolele, Recipes from the Heart of Senegal. Je connais une blogueuse, Fanta Juara qui cuisine le fonio à la perfection et propose des recettes très créatives sur son blog Africuizine. La chef Suzanne Badianepour qui j’ai beaucoup d’admiration et qui fait des merveilles avec les haricots (niébé), des marinades avec du fruit du baobab (bouye) et de l’hibiscus (bissap).  Personnellement, le fonio est une céréale que j’aime beaucoup cuisiner sous forme de salade, couscous, pilaf… Je m’en fais envoyer du Sénégal ou l’achète avec d’autres céréales dans des magasins bio ou les épiceries asiatiques.

Pour ce numéro de FAFA Mag, je vous propose une recette : une souris d’agneau confite aux épices et aux herbes, accompagnée d’une courge farcie au fonio. Ce plat a été préparé avec du beurre de karité parfumé à la cannelle.

Merci de m’avoir invitée et pour qui ceux et celles qui souhaitent continuer à suivre mes aventures culinaires, c’est possible via Instagram sur mon compte @letscookwithaline.


Pour 3 personnes

  • 3 Souris d’agneau
  • 3 cuillères à soupe de beurre de karité aromatisé à la cannelle
  • 7 gousses d’ail-1 oignon
  • 3 piments oiseau
  • 1 cuillère à café de gros sel
  • 1 cuillère à café de poivre de Penja du Cameroun (ou poivre noir)
  • 1 cuillère à soupe d’épices grillées (sésame, ail, coriandre, cumin, fenugrec)
  • 2 branches d’origan
  • 2 branches de thym citronné
  • 2 branches de thym
  • 1 courge butternut moyenne
  • 200g de fonio
  • ½ poivron rouge et ½ poivron jaune
  • ½ courgette
  • 1 cuillère à soupe d’épices grillée
  • Sel, Poivre
  • 1 cuillère à soupe de karité à la cannelle.

Préparation des souris d’agneau

Marinade : piler ou mixer ensemble les 7 gousses d’ail, le piment oiseau, le poivre de Penja, l’origan, les thyms, le sel et les épices. Farcir les souris avec la moitié et les enduire avec le reste. Couvrir et laisser reposer au frais pendant 3 à 4 heures.

Sortir les souris 30 minutes avant de les préparer et les laisser à température ambiante.

Faire fondre les 3 cuillères de beurre de karité à la cannelle dans une marmite. Dès qu’il commence à chauffer, déposer les souris d’agneau et les faire dorer sur toutes les faces. Retirer et réserver.

Ajouter l’oignon émincé et le faire suer avec 1 branche de thym. Remettre les souris quand les oignons commencent à se colorer. Ajouter 1 litre d’eau mélangée avec la marinade des souris. Assaisonner, couvrir et laisser cuire pendant au moins 45 minutes à feu moyen.

Vérifier la cuisson de l’agneau et l’assaisonnement. Rectifier s’il y a lieu. Si l’agneau est un peu dur, poursuivre la cuisson jusqu’ à ce qu’il soit fondant et le jus de cuisson un peu épais.

Récupérer l’agneau et le déposer dans le plat de service (un plat à tajine serait parfait). Filtrer le jus de cuisson avec une passoire en écrasant pour récupérer toutes les saveurs.

Préparation de la courge

Préchauffer le four à 180 degrésLaver la courge butternut et couper les 1 extrémités.

La placer dans un plat allant au four et l’arroser avec de l’huile.

Mettre au four 30 minutes.Pendant ce temps….

Mouiller le fonio et faire cuire à la vapeur ou au micro-ondes. Couper les poivrons et la courgette en petits dés. Emincer le persil. Mélanger le fonio avec les légumes et le persil. Assaisonner, ajouter la moitié des épices grillées, le beurre de karité et le persil émincé.

Récupérer la courge, l’éplucher et creuser l’intérieur. Garnir la courge avec le fonio aux légumes.

Mélanger le reste des épices grillées avec du poivre et un peu de sel. Enduire la courge avec et remettre au four pendant 30 minutes.

Servir la courge en entier dans un grand plat de service ou à l’assiette.

Provenance des ingrédients

– Karité à la cannelle de CA’ZA : fabriqué et vendu par 2 femmes sénégalaises.

– La courge vient de mon potager
-Les épices grillées et le poivre blanc de Penja : Terre Exotique mais Zesok, un entrepreneur Camerounais commercialise aussi des épices en provenance du Cameroun.
-Le fonio : du Sénégal

Pour cette recette, j’ai préparé ma propre marinade, mais j’utilise beaucoup les produits de Masyrah Gourmandises qui sont naturels, élaborés sans bouillons et sans conservateurs.

@lacuisinedeAwa les herbes (thym citronné, thym, piment oiseau, origan viennent de mon potager et peuvent être cultivées sur un balcon ou une jardinière. Je vous encourage vivement à planter vos herbes et légumes si vous avez un petit espace. C’est très gratifiant et revient moins cher et vous connaissez au moins la provenance de ce que vous mettez dans vos assiettes.  Et cela détend !

Elise awa Poulles

Related Articles

Laisser un commentaire