Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

En ces temps de covid, de mesures et contre-mesures, de restrictions pour espérer endiguer pour de bon la pandémie, où du moins ralentir sa vitesse de croisière, ce qui nous maintient intact est cette capacité de résilience qui est en nous.     

Depuis 2019, le monde traverse une zone de turbulence qui semble ne plus s’arrêter. La déconfiture de l’existence embastillée dans le concert assourdissant des confinements,  re-confinements,  vaccins, morts, séquelles post-covid pourrait saper le regain d’optimisme qui nous reste encore si nous n’y prenons garde.

Émotionnellement, psychologiquement, socialement, économiquement, financièrement, mentalement…, nous en avons tous pris un sacré coup. Les vies ont basculé. Que l’on soit directement ou indirectement touchés, tout le monde aura payé un lourd tribut dans cette folie dévastatrice qui survit à coup de variants, les uns plus préoccupants que les autres.

Mais ce qui est spectaculaire, c’est que malgré ce nuage noir qui survol le monde, la vie continue tant bien que mal et chacun,  dans sa moindres parcelle d’existence, cherche à tirer son épingle du jeu. Fut-il de la bonne ou mauvaise manière, la Vie en sort toujours gagnant donc. Malgré les malheurs et les coups durs, malgré la vitesse de contagion de Omicron qui installe la panique, le monde n’a jamais baissé les bras et devra continuer à les brandir, croire, chercher des solutions, vivre avec, tout en étant prudent.

On ne sera jamais plus comme avant, on ne pensera, certes, plus jamais comme avant. Le monde ne sera, tout simplement, plus comme avant avec et après la pandémie, mais ce qu’il faut préserver ce sont toutes ces  lueurs d’espoir qui brillent en chacun de nous. 

Être optimiste, garder confiance en soi et en ses capacités, rêver, faire des projets et les voir se réaliser ou non, voilà ce qui maintient intact la flamme de la vie que chaque personne cultive à sa manière, à coup de vaccins et/ou de mesures barrières, de prières, pourquoi pas. Après tout, il est permis de s’agripper à tout ce qui insuffle confiance en soi, en tout ce qui fait croire que la vie vaut la peine d’être vécue. 

Les traumatismes causées par la convid 19 mettront du temps  à se dissiper, si un jour ils se dissipent vraiment, mais cela ne doit pas nous empêcher de cultiver l’optimisme en chacun de nous

C’est dans l’adversité qu’on prend pleine conscience de ses forces et de ses faiblesses. Vivement que l’année 2022 soit une année de totale résilience, l’année du recommencement, mais sans la pandémie, l’année d’une reprise et d’un envol à la hauteur des attentes.



Bonnes fêtes de fin d’année

 

La Rédaction FaFa Mag 

About the author

La Rédaction

Leave a Comment