« Elle est ce que j’appelle une leader de masse (…). Elle a quelque chose qui magnétise, elle est forte, elle a les mots justes ».

C’est par ces mots qu’Eric Coquerelle d’écrit celle qui est devenue aujourd’hui le symbole du « Yes you can  » : Rachel KEKE.

 

Ce Dimanche 19 juin restera à jamais grave dans les esprits : elle a été élue avec 50,3% des voix face à la candidate Ensemble!, l’ancienne ministre des Sports, Roxana Maracineanu. Sous l’étiquette du NUPES.

 

Inspiration ne pouvait avoir autant d’impact venant d’une figure aussi représentative de cette catégorie socio professionnelle qui est tant sous estimée, de ce corps de métier oh combien utile mais dévalorisé : femme de chambre !

 

Le combat ne fait que commencer pour faire entendre définitivement la voix des sans voix, faire comprendre la réalité quotidienne des citoyens qui se sentent, à juste, oubliés de la république.

 

Âgée de 47 ans et originaire de la Côte d’Ivoire, Rachel KEKE s’est distinguée et révélée dans le combat pour la revendication des droits des femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles en 2019. Combat qu’elle a dirigé avec pugnacité, bravant la direction de l’hôtel.

 

Elle promet de faire « trembler l’assemblée nationale ». Souhaitons lui d’atteindre la magnitude maximum afin d’enclencher un véritable changement de paradigme dans les hautes sphères décisionnaires.

 

La Rédaction

 

 

About the author

La Rédaction

Leave a Comment