FaFaMag

Accueil CULTURE ENTRE NOUS: Des femmes passionnées du terroir

ENTRE NOUS: Des femmes passionnées du terroir

par La Rédaction

Le made in Sénégal et made by sénégalais sont à l’honneur dans ce numéro. Nous partons à la découverte de deux femmes fortes de par leurs parcours et leur détermination. Deux femmes qui incarnent la valorisation des produits et du savoir-faire sénégalais.  Ndeye Fatou LY excelle dans l’art culinaire en France, alors que  Anta Pierre, elle,  fait des merveilles dans la décoration d’intérieur au Sénégal.

Les douceurs de Ndeye LY

Présentez-vous à nos lecteurs-trices : N’deye Fatou Ly  

Je  suis d’origine sénégalaise, âgée d’une trentaine d’années et maman de 2 enfants. Arrivée en 1988 en France, je suis issue d’une famille nombreuse. j’ai exactement 4 sœurs et 5 frères. Je suis la benjamine de la fratrie.
Ma famille, de part sa diversité de parcours et sa richesse intellectuelle, a toujours été une source d’inspiration. Nous avons grandi dans un quartier populaire de la Seine-Saint-Denis où j’ai mené ma scolarité. C’était pas toujours facile, mais nous avons appris à surmonter les nombreuses difficultés rencontrées et à les transformer en opportunités.

J’ai passé mon adolescence en région parisienne, à Pierrefitte sur seine 93. Je suis ce que l’on pourrait qualifier de « pur produit » des quartiers populaires et j’en suis fière.
Je suis également titulaire d’un diplôme d’état infirmier et j’exerce depuis plusieurs années maintenant. Je vis en Normandie aujourd’hui.

Passionnée de cuisine, c’est auprès de femmes d’exception dans ma famille, que j’ai développé cet amour pour la bonne cuisine.Les repas ont toujours été des moments privilégiés nous permettant de nous retrouver autour de plats divers notamment sénégalais. J’ai appris très jeune les rudiments de la cuisine et l’organisation. J’ai passé de nombreuses années à  perfectionner mon art et  ainsi légitimer ma place dans la famille des « mordus de la cuisine ».

Je suis fière de pouvoir partager ma vision de la cuisine sénégalaise et du monde.

K&R Design

Présentez-vous à nos lecteurs-trices

Je suis Mame Anta Loum, communément appelé Anta Pierre. Je suis née d’une mère d’origine mixte de Peule et Haoussa du Cameroun, et d’un père sénégalais sérère. Je suis Baol Baol et fière de l’être. Cependant, je me définis comme une citoyenne du monde, décoratrice et artiste plasticienne d’un autre genre (rire). Je suis comptable de formation, hélas, je me suis rendu compte très vite que j’allais rater ma vocation, si je continuais sur cette voie. Un jour, par un coup de chance, je suis rentrée dans une brocante, je suis tombée sous le charme de cet endroit et à ce moment précis, j’ai su exactement ce que je voulais faire vraiment de ma vie. Elle était gérée par une décoratrice douée. Je voulais absolument travailler à cet endroit, bien que je travaillais déjà ailleurs, dans une société de télécommunications, je n’aimais pas ce que je faisais.

Quels sont les points positifs les plus significatifs de votre activité ?

N’deye Fatou Ly: Je dirais le partage, les rencontres, les différentes  interactions avec mes abonnés, la solidarité, les histoires de vie des uns et des autres autour de la cuisine ou de moments plus intimes. C’est très enrichissant et cela m’aide à être toujours plus créative et ouverte d’esprit.

Anta Pierre : J’ai fait le choix d’entreprendre parce qu’au départ je

suis un électron libre. Travailler pour quelqu’un d’autre m’impose des limites, tandis que, personnellement, je ne m’en donne aucune. En étant entrepreneure, je relève chaque jour de nouveaux défis et pour moi le fait de vivre cela est ma première motivation.Vous savez dans mon activité, il y a des choses primordiales: l’échange, le partage et la satisfaction du client. Je suis tenté de dire que tout est très positif tellement la déco procure un bonheur inestimable.

En quoi vos produits sont les meilleurs ?

N’deye Fatou Ly : Je n’ai  pas la prétention de dire que mes produits sont les meilleurs. Pour moi c’est comme la

beauté, c’est quelque chose de subjectif. Le goût des uns n’est pas celui des autres. Néanmoins, je suis très heureuse des avis et retours sur mes réalisations. À l’ère de la revisite, je me tourne plutôt vers une cuisine accessible à tous, simple et authentique. Un retour aux sources concernant la cuisine sénégalaise avec des produits sains et naturels. Faire découvrir et démocratiser la gastronomie française et ainsi promouvoir le fait maison.

C’est important de sensibiliser les personnes et la communauté africaine sur les dangers de certains produits de consommation devenus, pour certains, indispensables en cuisine.  C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle j’ai décidé de monter ma petite société et ainsi concocter et vendre mes produits artisanaux ( marinades, confitures…), mais également organiser des ateliers cuisine sénégalaise et du monde; sans oublier de partager nos astuces de femmes  » diongué »*.

J’espère que mes marinades  deviendront les indispensables en cuisine,pourquoi pas. En tout cas, je suis ravie de l’accueil réservé à mes produits et de l’enthousiasme des mes  » Lycious » lors des ateliers.

Anta Pierre :  Notre objectif, c’est de devenir le numéro « Un » en décoration contemporaine africaine, vendre l’Afrique à travers le monde. Je me bats toujours pour garder l’authenticité de mes produits qui sont tous des pièces uniques. C’est tout le charme et ce qui fait leur spécialité.

Anta-Pierre

Si on vous dit made in Sénégal ?

N’deye Fatou Ly : Je vois la Teranga, de l’authenticité, le saff saffal lol, la chaleur humaine et surtout la bonne cuisine.

Anta Pierre :  La qualité et l’authenticité des produits. Aujourd’hui

on a presque pas grand-chose à envier aux grands créateurs du continent. Avec peu, nous arrivons à faire de grandes choses. Les finitions sont impeccables et valorisent notre patrimoine.

Quel est votre meilleur souvenir ?

N’deye Fatou Ly : mon meilleur souvenir était au Sénégal il y a 2 ans. J’avais fait un petit évent au monument de la Renaissance africaine. Le lieu, de part sa symbolique, était  sublime. Cuisiner avec mes tantes, voir l’effervescence autour de moi, faire découvrir mes réalisations, c’était une grande fierté. Des moments précieux que je garde en mémoire, prendre les conseils des anciens, piquer des astuces…
Vraiment l’un de mes plus beaux souvenirs depuis que j’ai tenté  cette belle aventure il y a bientôt 3 ans…

Anta Pierre : je n’ai que de beaux souvenirs, car chaque œuvre est particulière. Après chaque travail, une lumière ou étincelle dans

les yeux de mes clients rend chaque expérience unique. En somme, chaque fin de journée, je me découvre ébloui par mon travail.

Quelles sont les qualités essen- tielles pour exercer ce métier ?

N’deye Fatou Ly : au départ, on vient avec notre savoir-faire mais on développe rapidement d’autres compétences. Il y a de la créativité, certes, mais il faut surtout être passionnée. Je suis une femme exigeante et c’est plus que nécessaire dans les métiers de bouches. La patience aussi  parce que pour réaliser de bons plats ça prend du temps. Il faut être sociable, aimer le partage, donner de son temps et avoir  du caractère. S’exposer ce n’est pas toujours évident, il faut être prêt à prendre les critiques constructives,

s’améliorer et avancer. La générosité se ressent dans les assiettes, ne soyons pas avares.

Anta Pierre : comme toute activité, la décoration ne peut être une exception. Il faut toujours être à l’écoute du client pour réaliser ses rêves, mais en les améliorant avec une bonne capacité de persuasion et beaucoup de patience car il n’est pas facile de faire changer d’avis certains, surtout lorsqu’ils ont été séduits par un design ou une déco qu’ils ont vu ailleurs.

Votre plus grand challenge ?

N’deye Fatou Ly : l’aventure et lancer le concept  » les douceurs de N’deye Ly ». Au début, je partageais de petits contenus sur ma page Facebook pour faire découvrir et  partager mon univers. Par la suite, c’est le groupe Facebook   » Les p’tits plats des p’tits gourmands »créé par Macoumba Niang créatrice de la chaîne de restaurants Nabou Pastel, qui m’a révélé. Elle m’a fait confiance et m’a intégrée au comité restreint des administrateurs.

Je me suis senti pousser des ailes ( rires). Puis un jour, en discutant avec l’un de mes  frères, j’ai vu l’enthousiasme qu’il avait devant mon projet et mes réalisations :  j’ai décidé de sauter le pas.

Mes proches croient en moi si fort, qu’il était temps de me donner une existence réelle malgré les appréhensions. Comme mon coach, Kpo m’a dit un jour :  » Mais qu’est ce que t’as à perdre »? Tu as énormément de talent, fonce ».

J’ai donc décidé de faire confiance à cette petite voix qui me disait : « Ça peut marcher,il faut essayer ». Alors oui, il y a la fatigue car j’alterne avec ma vie privée, mon métier et ma passion mais je suis plutôt fière de moi.

Anta Pierre : c’est toujours d’arriver à comprendre ce que le client veut réellement, ce qui n’est pas si facile  car il y a toujours l’influence du déjà-vu. Et souvent ce sont des gens qui ont du goût et qui le savent.

Les douceurs de Ndeye LY

De quelle réalisation êtes-vous le plus fière ?

N’deye Fatou Ly : Dans mon projet?! La mise en place des ateliers de cuisine. La rencontre avec les participants, la réalisation du plat et la dégustation dans une ambiance conviviale.

Anta Pierre :  Je suis fière de tout ce que je fais. Chaque travail est unique, les émotions sont différentes et les résultats sont toujours satisfaisantes Masha Allah, modestie de côté.

Quelles sont les difficultés liées à la nature de votre activité ?

N’deye Fatou Ly : Au départ, la gestion du temps. Étant infirmière de nuit, il a fallu  trouver la meilleure organisation et ne pas se laisser envahir sur la vie de famille. Lorsqu’on démarre une activité, on est seul à devoir tout gérer et ce n’est pas toujours simple. On est dans la comptabilité, la logistique, la communication, photographe, sans parler du temps de production… Il faut être

stable, organisé et patient. Avec le temps, on s’améliore et on apprend de ses erreurs.

Anta Pierre : Parfois, c’est l’incompréhension, mais en général ça se règle très rapidement. Ensuite, beaucoup veulent une bonne déco avec des matériaux high classe  mais sans vouloir mettre le prix qu’il faut; ce qui est quasi impossible.

Que représente la « Fatou-Fatou » pour vous  ?

N’deye Fatou Ly : Au départ c’était une femme indépendante, responsable, digne et courageuse. Pour moi, c’est l’image de la femme digne tout simplement. Une femme immigrée qui quittait son pays avec un objectif précis et n’avait pas peur de travailler ardemment pour sa famille.

Aujourd’hui, l’image qu’on a d’elle est assez péjorative et dévalorisante.  On l’a présente comme une femme mal éduquée, qui se tient mal, qui parle mal, qui est habillée d’une certaine manière. Alors que pour moi,  une Fatou Fatou  représente le courage et la persévérance.  Une femme saine avec sa propre personnalité qui a un équilibre avec tous les aspects de la vie quotidienne d’une femme forte.

Anta Pierre : Des femmes valeureuses, des guerrières véritables. De véritables Djiguene you mane goor*** J’ai beaucoup de respect pour leur courage et leur bravoure.

Decoration Anta Pierre

Le mood qui vous caractérise ?

N’deye Fatou Ly : JJe suis une fille simple et accessible. L’auto dérision, c’est tout moi. J’aime partager, rire. Je suis plutôt proche des gens de part mon éducation, mon métier d’infirmière et la cuisine.

Je déteste  l’injustice et la méchanceté gratuite. J’aime organiser, aider, mener des projets…. Je suis plutôt sympa, mais je n’aime pas qu’on abuse de ma gentillesse…

Quand j’aime, je donne tout mais lorsqu’on me trahis une fois c’est terminé. Je suis dans un bon mood de façon générale. Je suis une

fille très sérieuse. Je suis une fille simple. Je pense que tout va ensemble et c’est ce qui fait la femme que je suis, accessible et rigolote.
Anta Pierre : Déterminée.

Légende:
*Terme qui signifie : femmes malicieuse, maître dans la l’art de la séduction
**terme qui désigne les femmes qui quittent leur payer pour aller gagner leur vie  à l’étranger
***signifie : femmes aussi valeureuses que les hommes

RAMA SAKHO

Related Articles

Laisser un commentaire