FaFaMag

Explosion des plateformes en ligne

Quand l’Afrique fait ses courses à l’étranger

Faire ses courses dans son pays d’accueil et se les faire livrer dans son pays d’origine! La tendance fait fureur au sein de la Diaspora. Via les plateformes en ligne qui explosent de plus en plus depuis la crise, l’Afrique fait ses courses, désormais, dans le reste du monde.  

La trouvaille de ces dernières années est destinée à la Diaspora Africaine afin de mieux soutenir la famille restée au pays.  Que ça soit donc de manière formelle ou informelle, ce service qui permet à la fois d’être regardant sur la qualité des produits, tout en maîtrisant aussi son budget,  ravit la vedette aux formes d’envoi connus jusqu’ici, comme la poste entre autres, qui ne prennent pas en compte ce genre de colis.

Impensable, il y a quelques années déjà, cette nouvelle forme de soutien à la famille restée au pays  est devenue le chouchou des immigrés. Car faire ses courses en Europe, aux Etats-Unis  et un peu partout dans le monde pour la famille restée au pays regorge énormément d’avantages. Si certains se soucient de mieux contrôler ce que l’on sert dans les assiettes de la famille, beaucoup d’autres ne font confiance à ce nouveau phénomène en plein boom que pour mieux faire face à une partie des charges dans leurs pays d’origine.

Diversifier son alimentation tout en maîtrisant ses dépenses

Sur les réseaux sociaux, c’est la course aux offres les plus alléchantes, surtout en cette période de Ramadan. Les dépenses courantes, surtout celles alimentaires, sont ainsi réglées directement par les immigrés. 

Sans se faire de cheveu blanc  pour le dédouanement une fois la marchandise à bon port, les utilisateurs ont, par la même occasion, un contrôle sur les délais de livraison, même si les inconvénients ne manquent pas. Le gain ne s’arrête pas là d’ailleurs, dans la mesure où, en plus d’assurer, en partie aussi, la maîtrise des dépenses pour ce qui est de l’alimentaire, le convoyage de produits de consommation redéfinit également les habitudes alimentaires en permettant, non seulement de varier l’alimentation de la famille, mais également de lui faire découvrir des produits méconnus jusqu’ici. 

 

Un tel succès doit, en outre, beaucoup  aux problèmes  économiques des pays d’origine. Car à la facilité du transport, s’ajoute surtout la flambée des produits de premières nécessité en Afrique et particulièrement dans des pays comme le Sénégal de même qu’un doute sur la qualité des produits destinés à la population. Un cocktail de maux qui a une incidence directe sur le panier de la ménagère et qui encourage les utilisateurs, dont les portefeuilles sont déjà assez dégarnis par la crise, à miser fortement sur ces plateformes pour sortir un peu la tête de l’eau.   

Des concurrents sérieux qui cassent le monopole dans ce secteur d'activités

En offrant aussi un large choix, des facilités de paiement et en jouant beaucoup sur le soutien communautaire, notamment grâce au bouche à oreille, ces nouvelles agences de livraison créent non seulement de nouvelles poches d’emplois pour la Diaspora, mais deviennent aussi des concurrents sérieux des sociétés d’envoi existant jusque-là. Ces derniers qui  ont d’une certaine façon la mainmise sur ce secteur d’activité, monopolisent, en effet, depuis des années déjà,  le marché des envois, surtout matériels, vers l’Afrique. 

C’est pourquoi l’ingéniosité des convoyeurs  ne s’arrête pas seulement à l’alimentaire dans la mesure où ils misent beaucoup sur le groupage ou non de containers pour convoyer aussi du matériel de maison, des meubles et autres matériels pour le confort encore et toujours de la famille restée au pays. 

Un nouveau filon qui peut poser un certain nombre de questionnements quant à son impact positif ou non sur l’économie des pays destinataires. En attendant, la ruée vers ces plateformes montre que les préoccupations sont ailleurs, d’autant plus que chaque partie semble y trouver son compte.

ARTICLES SIMILAIRES

  • 1
  • 2