FaFaMag

Accueil EDITO HARCÈLEMENT SCOLAIRE ET CYBER HARCÈLEMENT

HARCÈLEMENT SCOLAIRE ET CYBER HARCÈLEMENT

par La Rédaction

METTRE FIN POUR DE BON À L'IMPUNITÉ

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Les chiffres sont là, les faits aussi! Ils sont près de 700. 000 enfants, voire plus, en France, à être victimes de harcèlement scolaire et de cyber harcèlement.  Mais derrière ces chiffres, il y a surtout  la d’échéance des enfants agressés verbalement ou physiquement par leurs camarades, la détresse des familles des harcelés aussi qui, face à tant de souffrances des leurs, ne savent plus où se tourner pour retrouver un semblant de vie normale. Car, il est clair qu’on ne ressort jamais indemne de cette forme de violence gratuite.

Souvent pris à la légère par une certaine administration, ces agressions sont, le plus souvent, rangées dans la case « petites bousculades ». Seulement, l’expérience des uns et des autres a fini de nous montrer que, dans ces cas d’espèce, il ne faut jamais minimiser un acte ou une parole. 

 

Une agression n’est jamais petite ou insignifiante, surtout lorsqu’elle n’a pour but que de mettre à terre, voire d’enterrer la victime. .

Les alertes sont quotidiennes, mais cette question qui touche à la santé mentale des enfants est-elle  prise à bras le corps afin de trouver des solutions pérennes pour que chaque enfant puisse aller à l’école sans se faire un sang d’encre? La fréquence des cas de suicide du côté des enfants harcelés nous laisse sans voix.

 

Shaina, tuée et brûlée, Dinah qui s’est suicidée à cause des violences physiques et verbales subies à l’école et tant d’autres enfants qui n’ont eu pour tort que d’être eux-mêmes! Jusqu’à quand?

Faut-il continuer à attendre que des enfants meurent pour que l'on réagisse le temps d'une rose, avant de passer à autre chose, en attendant la prochaine victime?

L’histoire à la fois commune et singulière de la mort de tous ces enfants harcelés, de ceux qui font face à des dépressions profondes ne saurait être un simple fait divers épinglé en bas de page des Quotidiens ou expédié, en quelques minutes, à la télévision. 

 

Les marches  blanches ne doivent plus être la règle. Il faut que le gouvernement trouvent des solutions efficaces et que les harceleurs ne puissent, sous aucun prétexte, se sentir impunis.Il faut certes prévenir, mais sanctionner aussi sévèrement que de besoin tous les responsable dans la chaîne du harcèlement ( parents des harceleurs, administration qui aura pas pris le problème au sérieux).

Le harcèlement scolaire et son acolyte le cyber harcèlement sont des faits de société avec des enjeux énormes sur la santé mentale des enfants. Ne pas tenir compte de ce qualificatif et de tout ce qui en découle comme conséquences néfastes pour les enfants et leurs familles, c’est mettre en péril le devenir des futures adultes qu’ils seront s’ils réussissent, un jour, à s’en sortir……..vivant.

LA RÉDACTION

Related Articles

Laisser un commentaire