FaFaMag

Accueil IMMOBILIER

IMMOBILIER

par La Rédaction

Expatriés, immigrés; sautons le pas  de l’achat immobilier au SÉNÉGAL !

Le sujet fait débat! L’immobilier ravive les tensions, suscite l’intérêt, lorsqu’il n’installe tout simplement pas la méfiance entre les parties. Des barrières qui freinent l’envie de s’engager pour réaliser, le plus souvent, le rêve de toute une vie.A partir d’un vécu et d’expériences faites d’obstacles, de doutes mais surtout de  réussites, nous donnerons des « clés » pour un investissement immobilier serein. Je tenterai donc par cette contribution de vous livrer mes expériences, mes avis et plus humblement mes conseils.

Je suis une professionnelle de l’immobilier, passionnée par mon métier mais je suis avant tout, comme vous une femme émigrée consciente des difficultés et luttes que cela implique au quotidien. L’objectif de cette tribune est de vous permettre d’avoir des réponses claires et objectives à vos questionnements sur ce secteur très opaque de l’immobilier. Elle doit vous permettre de prendre des décisions en ayant toutes les cartes en main pour éviter toute désillusion.

Pour cette première, je ne vous parlerai pas d’arnaques, d’escrocs ni de litiges. Je voudrais que nous soyons positives et allions de l’avant! Raison pour laquelle j’aborderai les premiers pas en tant que femme émigrée dans l’investissement immobilier au Sénégal.

La décision d’acheter un bien immobilier que ce soit un terrain, une maison ou un appartement n’est pas aussi simple que l’on pourrait le croire.
Elle nécessite des préalables que chacune de nous devrait s’imposer avant de tenter l’aventure de l’investissement dans notre pays d’origine. Il faut tout d’abord une connaissance de soi, particulièrement de son projet de vie en tant que femme émigrée. Dans un deuxième temps, il faut une connaissance à minima du secteur immobilier du Sénégal. Cette partie plus technique, je l’aborderai dans le prochain numéro. La connaissance de soi est importante.

Mon expérience dans la vente immobilière m’apprend presque, quotidiennement, que beaucoup de femmes (et d’hommes d’ailleurs) ne savent pas exactement ce qu’elles veulent en termes d’acquisition. Elle se lancent sans pour autant définir clairement leur projet. « Je voudrais un terrain ou une maison » « Où ? Quelles localités?» « N’importe où, me répondent-elles, mais pas trop loin de Dakar précisent certaines ». Mauvaise réponse !

L’achat immobilier est trop important pour laisser le choix de votre futur lieu de vie à l’appréciation d’un courtier ou agent immobilier, aussi professionnel soit-il.Il est primordial de se fixer des critères et être exigeant quelque soit son projet.Cette connaissance de soi se décline en 5 étapes clés que voici :

1- Se poser les bonnes questions 

  •  Analyser sa situation dans son pays d’accueil : ai-je une stabilité qui me permette d’envisager un investissement au Sénégal?
  • Le pourquoi est aussi important. Il est d’usage de dire que tous les émigrés souhaitent un toit dans leur pays d’accueil, cela est-il vrai, ou est-ce une sorte de pression sociale que nous subissons. Acheter une maison au pays voulant dire que l’on a « réussi son émigration ». Chaque personne, chaque parcours d’immigration est différent et les projets de vie le sont tout autant. Il n’y a aucune honte à préférer investir dans son pays d’accueil ou à ne pas songer à acheter quoi que ce soit au Sénégal. Arrêtons de nous mettre une pression inutile.

2- Connaître son projet de vie

Il faut une vraie introspection et du réalisme :

  • Quelle est ma vision ? Quel est mon projet en tant que femme immigrée ?
  • Est-ce que je souhaite rentrer définitivement au Sénégal, ? Sous quel délai ?  Le retour tant voulu et même fantasmé est aussi un autre sujet délicat.
  • Est-ce que je veux acheter pour avoir un pied à terre pour mes vacances ? Seule ou en famille ?
  • Est-ce que je veux acheter pour ma famille restée au Sénégal ?
  • Est-ce je veux acheter pour investir dans le locatif ?
  • Est-ce que j’achète seule ou en couple ? Pour laisser à mes enfants nés hors du Sénégal afin qu’ils aient une attache avec le pays d’origine ?

3- Connaître ses critères 

  • Quel type de bien voudrais-je acheter ?
  • Où voudrais-je acheter un terrain, une maison ou un appartement?

Là je parle de ce que vous souhaitez, vous n’êtes pas obligés d’acheter un terrain à tel endroit si vous ne connaissez ni n’appréciez l’endroit juste parce que c’est là qu’il y a de l’offre. Le Sénégal est vaste et l’offre de biens immobiliers est partout. Il suffit de prendre son temps dans la recherche. Mieux vaut faire preuve de patience que de regretter un achat immobilier. 

4- Connaître son budget 

  • Ai-je les moyens ?
  • Comment financer mon achat ? 
  • Ai-je de l’épargne disponible ? Une tontine à percevoir ?
  • Puis-je emprunter à la banque? Quelle banque ? Crédit immobilier ou crédit à la consommation ?

Le financement des acquisitions immobilières de la diaspora est aussi un vaste sujet que nous aborderons en détail ultérieurement.Mais retenez que des solutions existent et qu’il nous appartient aussi d’innover dans ce domaine. En tant que femme de la Diaspora, nous avons notre carte à jouer.

5- S’informer sur le secteur immobilier

Il faut s’informer pour ne pas dire se former sur l’immobilier au Sénégal. Ce sujet est vaste et peut-être complexe mais c’est essentiel. Le régime de propriété immobilier au Sénégal est très différent de ce que nous connaissons dans nos pays d’accueil. C’est également un sujet qui mérite plus de développement avec des explications détaillées.

Ce n’est qu’une fois ces étapes franchies que nous pouvons maintenant envisager la recherche du bien idéal.

Ah la recherche ! A mon sens beaucoup de projets immobiliers ont pris une autre tournure à cette étape. J’explique : pour la plupart d’entre nous, à partir du pays où nous résidons, nous ne pouvons trouver nous-même un bien immobilier à acheter dans notre pays d’origine. Or, mesdames, nous sommes en 2020, à l’ère de la digitalisation des services, des visites virtuelles, de la signature électronique. Pourquoi demander à l’oncle de la cousine de votre nièce de vous trouver un terrain, maison ou appartement au Sénégal ? Je ne ferai pas de procès d’intention à cet oncle mais l’expérience nous a montré que beaucoup de litiges naissent de ce type de « mandat » non écrit en qui nous plaçons une confiance souvent désabusée.

Méfions-nous également de trop bonnes affaires, les offres trop alléchantes avec des prix très bas; souvent c’est l’arbre qui cache la forêt.
Ce sont là, à mon avis, les premiers pas d’un projet immobilier bien ficelé. 

En attendant chères “Fatous”, profitez de cette période particulière de crise pour y réfléchir si ce n’est pas déjà fait.  Posez vous les bonnes questions. Et surtout: DÉCIDEZ –VOUS!
Prenez soin de vous et de vos proches.

Fatoumata Diop Lo – Experte en immobilier