Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

A travers la victoire du Sénégal, c’est bel et bien le dernier rempart du sorcier blanc qui se brise

 

L’exploit est de taille et restera gravé dans les mémoires pour longtemps. Le mythe du sorcier blanc vient de s’effondrer pour toujours. Aliou Cissé l’a fait! Les lions du Sénégal l’ont accompli! Le peuple y a cru jusqu’au bout! A tous les coups, le patriotisme aura gagné.

 

En gagnant cette coupe, le Sénégal entre dans l’histoire du continent par la grande porte. Aliou Cissé aussi. Malgré les insultes, malgré les dénigrements, le quart de finaliste du mondiale de 2002 a propulsé le Sénégal au sommet de la gloire footballistique.

 

Ce qu’il faut surtout retenir de cette victoire et de ce parcours magistral des lions du Sénégal, c’est d’abord cet élan de solidarité, non seulement des sénégalais, mais de tous les africains. Preuve qu’ensemble, nous pouvons soulever des montagnes. Mali, Côte d’Ivoire, Guinée, Mauritanie,Gambie… La sous-région et au-delà ont tous étaient derrière le Sénégal, jusqu’au bout!  Les frontières terrestres n’influencent en rien négativement le cœur des hommes. Réfléchissons alors à ce qui unit  plus qu’à ce qui nous divise ou chercherait à nous diviser!

 

La ferveur quasi religieuse des sénégalais en a impressionné plus d’un. A croire que leur détermination a eu sa part dans cette gloire  historique.

 

L’autres chose à retenir, et pas des moindres, c’est ce combat mené par Aliou Cissé dans le calme et la discipline, sans jamais un mot de trop, sans jamais un geste déplacé, malgré le manque de retenu de certains, la méchanceté d’autres, l’ancien capitaine des lions à briser la « malédiction » et fait triompher le Sénégal qui trône, désormais, majestueusement, sur le toit de l’Afrique.

 

Le sorcier noir a su inverser la tendance de la plus belle des manières. Et rien que pour avoir enterré, définitivement, ce mythe mystificateur, c’est bien tout le continent qui gagne.

 

Bravo aux  lions! Bravo à l’Afrique!

 

La Rédaction

.

About the author

La Rédaction

Leave a Comment