FaFaMag

Accueil EDITO REBÂTIR LES RAPPORTS DE L’AFRIQUE AUX AUTRES AFIN QU’ILS LUI PROFITENT PLEINEMENT

REBÂTIR LES RAPPORTS DE L’AFRIQUE AUX AUTRES AFIN QU’ILS LUI PROFITENT PLEINEMENT

par La Rédaction

REBÂTIR LES RAPPORTS DE L'AFRIQUE AUX AUTRES AFIN QU'ILS LUI PROFITENT PLEINEMENT

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

La structuration géopolitique du monde se reprécise et se redéfinit à l’infini, sous-tendue par des non-dits  et des rapports inégalitaires sur la balance des intérêts.  Amis aujourd’hui, ennemis demain. Vous me direz que cela s’est toujours passé ainsi, sauf que cette propension ouvertement manifestée de tordre la main à l’autre pour maintenir ses intérêts est en passe de devenir la règle sur l’échiquier mondial.

Au Mali, la transition, incapable de lâcher prise,  jauge les réactions de part et d’autre pour se dédire sans cesse sur l’organisation d’élections libres et transparentes qui puissent redonner le pouvoir aux civils. Mais ce que révèle la crise malienne, au delà de cette volonté de la junte de se maintenir au pouvoir contre l’avis du peuple,  c’est surtout cette guerre sans nom que se livre les occidentaux sur le sol malien par Wagner interposé, oubliant que les clés de la coopération avec un pays ou un autre ne devrait être décidées que par le Mali et ce, quelles que soient les reproches faites à la junte en place. C’est du moins les principes de souveraineté nationale qui régissent tous pays libres, à commencer par ceux-là même qui y mènent cette guerre froide qui n’augure rien de bon.

On en vient à croire d’or et déjà que les sanctions émises de part et d’autre le sont plus pour préserver les intérêts de puissances étrangères-qui ne veulent rien lâcher du morceau- que pour préserver ceux du peuple malien qui ne sait vraiment plus à quel saint se vouer, au risque de se faire désavouer, perpétuellement.

 

Le scénario de ce rapport de force, à des degrés moindres ou similaires, se répète en Ukraine, au Tchad, en Guinéen… Le repli stratégique est de mise lorsque la balance ne penche pas du côté du dominant, attendant patiemment le moment opportun pour s’imposer d’une façon ou d’une autre. 

Dans cette logique de domination, la Chine aurait-elle fermée  donc son espace aérien jusqu’en 2023 pour  éviter des pertes dues au conflit avec Taiwan ou pour mesurer son poids politico-économique sur l’échiquier mondial et « attaquer » en conséquence, en espérant ainsi garder le monopole mondial post covid? Un repli stratégique plus que sanitaire, à ne pas s’y tromper, qui mettra en mal les États totalement dépendant de la Chine.

Des pistes qui devraient amener l’Afrique, surtout, à repenser ses rapports aux autres et à migrer vers plus d’autonomie en investissant dans la recherche et les secteurs porteurs pour créer son autosuffisance dans les domaines clés, afin que son envol devienne enfin réalité

Car, même si l’on veut nous faire croire le contraire, l’autosuffisance alimentaire ne devrait pas être la seule qui doit mobiliser les efforts de ce continent. Investir dans l’industrie, assurer la paix et la stabilité en ne mettant en avant que l’intérêt commun,  créer de l’emploi, faciliter et booster l’entrepreneuriat des jeunes, entre autres, doivent être un combat de tous les jours avec à la clé des résultats palpables qui rompent définitivement avec les discours de circonstances.

Il est plus qu’urgent pour l’Afrique, au vu de cette reconfiguration du monde, de rabattre les cartes de la coopération et du partenariat pour ouvrir des voies  créatrices de ressources pérennes qui rompent, elles aussi, définitivement avec tout ce qui est assistanat. Car, c’est bien de cela que les États africains, accrochés à l’aide au développement qui ne l’est que de nom, survivent. 

Il est de la responsabilité, en outre -au-delà de celle des gouvernants- de chaque africain de rompre avec le folklore qui l’a longtemps et longuement détourné de l’essentiel, pour envisager l’avenir, qui se construit maintenant,  sur de nouvelles bases qui profitent pleinement au continent.

La Rédaction

Related Articles

Laisser un commentaire