FaFaMag

Accueil FaFa Mag - Vol 2 SANTé: Soulager la douleur, améliorer sa qualité de vie!

SANTé: Soulager la douleur, améliorer sa qualité de vie!

par La Rédaction

La douleur est décrite comme une expérience sensorielle ou émotionnelle désagréable par les auteurs Serra et Bonneville en 2013. Cette expérience est associée à une lésion tissulaire fréquemment. Quand la douleur est mal contrôlée, ses répercussions sur la vie de l’individu peuvent être désastreuses. Lorsque la douleur est chronique, elle peut causer une limitation des activités importantes, une perte d’emploi, un isolement social et de la détresse psychologique. Ainsi, trouver un moyen de soulager sa douleur peut être une question cruciale dans la vie de l’individu.

Ce qui est important à savoir à propos de la douleur est que la plupart du temps c’est un message que nous transmet notre corps pour nous avertir d’une perturbation. Pour agir sur la douleur, il faut comprendre son origine. Dans une démarche de soins en lien avec la gestion de la douleur, il est primordial de savoir qualifier la douleur, la quantifier, dire les éléments qui la déclenchent, qu’est-ce qui la soulage le plus. Le but de cette réflexion sur la douleur est de comprendre la douleur, d’identifier sa source et les moyens efficaces pour l’atténuer.

« Lorsque tu souffres, regarde la douleur en face; elle t’apprendra quelque chose. »

AUTEUR INCONNU.

“Chaque douleur est une mémoire.”

Ainsi, si la douleur est un symptôme d’une maladie, ce qui convient est de trouver la thérapie adéquate pour guérir ou soigner cette maladie. Le cas échéant, on peut avoir recours à la médication pour améliorer sa qualité de vie. Seulement, la plupart des médicaments contre la douleur ont des effets secondaires qui viennent compliquer l’observance du traitement. Les anti-inflammatoires sont efficaces contre les douleurs musculaires, les courbatures, les raideurs et douleurs articulaires mais ont des effets secondaires gastro-intestinaux qui viennent perturber l’adhérence aux traitements assez souvent. Les traitements aux opioïdes et aux relaxants musculaires sont souvent laissés de côté par les personnes souffrant de douleur chronique à cause de la somnolence créée qui est incompatible avec une activité professionnelle.

Ainsi, si la douleur est un symptôme d’une maladie, ce qui convient est de trouver la thérapie adéquate pour guérir ou soigner cette maladie. Le cas échéant, on peut avoir recours à la médication pour améliorer sa qualité de vie. Seulement, la plupart des médicaments contre la douleur ont des effets secondaires qui viennent compliquer l’observance du traitement. Les anti-inflammatoires sont efficaces contre les douleurs musculaires, les courbatures, les raideurs et douleurs articulaires mais ont des effets secondaires gastro-intestinaux qui viennent perturber l’adhérence aux traitements assez souvent. Les traitements aux opioïdes et aux relaxants musculaires sont souvent laissés de côté par les personnes souffrant de douleur chronique à cause de la somnolence créée qui est incompatible avec une activité professionnelle.

De plus, il arrive que les personnes hésitent à débuter un médicament à cause des risques de dépendance, de toxicité au niveau du foie ou des reins. Ainsi, on va essayer de suggérer des moyens non pharmacologiques de gestion de la douleur.

Ma douleur, mon traitement

Tel que mentionné précédemment pour gérer la douleur, il faut savoir la qualifier et identifier sa cause. Quand la douleur est décrite sous forme de chaleur l’application de froids (glace, ice-pack, sac de pois congelés) peut aider. Pour une douleur sous forme de tension, un massage ou une activité sportive légère peut aider. Il faut savoir déceler le type de douleur pour utiliser le bon moyen.

 Pour les douleurs névralgiques 

Il faut une thérapie par chaleur ou une thérapie par TENS.
Le TENS est un neurotransmetteur avec des électrodes qu’on colle sur la zone du corps endolori. Le neurotransmetteur envoie des ondes électriques qui soulagent la douleur de type nerveuse. Les TENS sont vendus dans les pharmacies à un prix raisonnable. On peut aussi avoir recours aux massages pour les douleurs aux nerfs chroniques. L’acupuncture aussi est réputée être efficace pour ce type de douleur. Pour les massages et l’acupuncture, il est important de faire affaire avec des intervenants reconnus par un ordre professionnel.

Pour les douleurs articulaires et osseuses

Les exercices physiques sont vivement recommandés. En effet, la natation est reconnue être le meilleur exercice pour les personnes souffrant d’arthrite. L’absence de pesanteur dans l’eau aide à soulager les articulations du poids du corps. a perte de poids, aussi, est conseillée pour son efficacité sur les douleurs articulaires. De plus, le yoga a fait ses preuves dans la gestion des douleurs articulaires.

Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est de prendre soin de faire un échauffement adéquat avant de débuter ces exercices afin d’éviter de créer de nouvelles blessures. Aussi, la friction de l’articulation avec un gel qui alterne le chaud et le froid peut être une solution pour le soulagement.

Pour les douleurs gastro-intestinales

Il est recommandé d’éviter les repas copieux, gras, acides et épicés pour les prévenir. On nous enseigne que pour prévenir les inconforts reliés aux remontés acides, il faut éviter de s’allonger la première heure qui suit le repas. En plus, on recommande de prendre un verre d’eau tiède ou chaude avant de se coucher. Pour les ballonnements abdominaux, il faut éviter de boire avec une paille dans la mesure du possible. On suggère aussi, aux patients qui souffrent de ballonnements, d’éviter de parler lorsqu’ils mangent afin de ne pas avaler beaucoup d’air. Également, il leur est recommandé de manger des aliments riches en fibre avec une hydratation adéquate lorsque leur condition cardiaque le leur permet. Les choux et légumineuses sont proscrits pour ceux qui souffrent de ballonnement.

la gestion de la douleur est un élément capital de la vie.

Pour celles qui souffrent de règles douloureuses

On recommande un bain chaud dans le but de détendre les muscles. En plus, un sommeil suffisant, la baisse de la consommation de café, de thé et de sel peuvent aider à atténuer le mal et à baisser l’irritabilité qui augmente la douleur. Il est aussi important de se mettre une bouillotte chaude ou un coussin chauffant sur la zone qui fait mal. En plus, un supplément en magnésium peut aider à baisser les crampes. Cependant, il serait pertinent de savoir qu’un taux de magnésium trop élevé ou trop bas peut être dangereux pour la santé cardio-vasculaire. On ne doit pas le prendre sans l’avis du médecin.

Les céphalées et les migraines

Elles sont souvent citées comme les douleurs les plus handicapantes. Le premier réflexe qu’il faut adopter en cas de maux de tête c’est de s’isoler du bruit et de la clarté. On recommande de s’allonger dans le noir, se mettre une compresse froide sur le front et essayer de se reposer. En outre, on suggère aux personnes atteintes de migraine de bien s’hydrater car un des premiers symptômes de la déshydratation est un mal de tête. Le bruit et le stress augmentent de manière significative le mal de tête. Il est important de consulter, le plus rapidement possible, un médecin lorsque le mal de tête est accompagné d’étourdissements, de pertes d’équilibre, de nausées persistantes et de vomissements en jet.

« Une souffrance physique est génératrice de souffrance psychologique. Il est important de s’occuper des deux puisque l’une amplifie l’autre »

AUTEUR INCONNU.

Lorsqu’on souffre d’une douleur chronique mal contrôlée, la vie devient un fardeau. Les sorties entre amis deviennent impossibles pendant les périodes de crise de douleur. La vie de couple et de famille est menacée par le fait que le conjoint se sente négligé et le manque de patience peut augmenter l’irritabilité qui intensifie la douleur. Cette même irritabilité gâche nos relations sociales, notre humeur devient labile et on devient insupportable pour notre entourage. D’un autre côté, le fait qu’on se plaigne tout le temps peut exaspérer nos fréquentations qui peuvent nous fuir à long terme. Ainsi, on devient de plus en plus isolé et laissé à nous-mêmes.

Ce qui peut augmenter notre détresse psychologique. De plus, le manque de sommeil qui vient souvent avec une douleur chronique peut causer une baisse de vigilance au travail et perturber notre vie professionnelle. Ainsi, l’objectif de cet article est de sensibiliser sur l’importance d’avoir le contrôle sur la douleur et de donner des moyens non pharmacologiques de gestion de la douleur. Cependant, il faut garder en tête l’importance de consulter une équipe médicale lors de l’apparition d’une douleur nouvelle dans le but de savoir la cause et la corriger le plus rapidement possible. L’information sur quelle classe de médicament est efficace pour chaque type de douleur est omise à dessein dans cet article pour éviter l’automédication.

Mame Diarra KEBE, 
Infirmière Clinicienne

Related Articles

Laisser un commentaire