FaFaMag

Accueil VIVRESANTÉ SANTÉ: Troubles du sommeil et conséquences sur la santé physique et mentale

SANTÉ: Troubles du sommeil et conséquences sur la santé physique et mentale

par La Rédaction

L'insomnie, l'ennemi du bien-être

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Dis-moi comment tu passes tes nuits, je te dirai comment se passent tes journées! Dans cet article, nous essayerons de voir, en analysant et explorant ses effets sur la santé physique et mentale, comment l’insomnie peut perturber le bien-être de la personne

As-tu déjà passé une nuit pendant laquelle il t’était impossible de dormir? Si tu as déjà fait l’expérience d’une nuit entière à essayer de trouver le sommeil, alors analyse la journée que tu as passé le lendemain. Comment était ton humeur? Comment se sont passées tes interactions avec les autres? Comment était ta productivité au travail ? Comment était ta vigilance? 

Après avoir fait une rétrospection, le lendemain de cette nuit sans sommeil, détectons les effets de l’insomnie, à long terme, sur la santé physique et mentale. 

Une pathologie très handicapante

ses effets sur la qualité de vie d’une personne peuvent être néfastes. Un adulte doit dormir entre 7.5 et 8 heures par jour. Physiologiquement, certaines personnes peuvent avoir un besoin de sommeil plus ou moins grand. Ce qui importe est de connaître le nombre d’heures de sommeil par jour dont on a besoin pour fonctionner adéquatement. Une privation de sommeil prolongée peut avoir des conséquences physiques, mentales et économiques très importantes. 

Aux États-Unis, une étude a démontré que le déficit de sommeil coûte à la société 411 milliards de dollars par année. Cette perte financière serait reliée à des accidents de travail, de circulation et des problèmes connexes.  Notons qu’une privation de sommeil prolongée nous met dans un état équivalent à une alcoolémie de 0,8g.

Le sommeil, la santé et les relations interpersonnelles

Privez un nourrisson de sommeil et observez son comportement. En effet, en perturbant le sommeil d’un nouveau-né, on remarque qu’il devient irritable, grincheux et pleure sans cesse. On observe ce même état chez l’adulte. Seulement, nous adultes avons plus de facilité à cacher nos émotions. 

Plus nos nuits sont courtes, moins on a de patience. On devient facilement irritable, notre degré de tolérance devient plus court et notre productivité est amoindrie. Entretenir des interactions sociales devient plus difficile et on est moins à l’écoute des problèmes de nos amis et proches. 

Sur le long terme, ce type de comportement nous pousse à nous replier sur nous-même. Notre humeur devient plus labile et on devient progressivement incapable d’entretenir des relations sociales sereines. 

Outre le bien-être psychologique, des études ont démontré un important lien entre le manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité et l’obésité. L’insomnie serait aussi un facteur de risque pour les maladies cardiovasculaires, le diabète et l’hypertension artérielle. De plus, c’est pendant le temps d’endormissement que le corps humain fabrique les hormones responsables de la croissance chez les enfants, de la guérison et de la lutte contre les infections chez l’adulte

Comment favoriser un sommeil de bonne qualité?

L’un des pires ennemis du sommeil est l’attente du sommeil. Couchez-vous quand vous ressentez le besoin de dormir. Faites de l’exercice physique régulièrement. Il est aussi fortement conseillé d’adopter une routine avant de se coucher : lecture, exercices de méditation, de relaxation. 

Il est proscrit de faire du sport intensif dans l’heure qui précède notre heure de coucher.  Les objets connectés n’ont pas leur place dans une chambre à coucher car leur utilisation a une grande incidence sur l’insomnie. 

Par ailleurs, certaines personnes peuvent dormir une nuit au complet, mais se réveillent le matin aussi fatiguées que si elles avaient passé une nuit blanche. Ces personnes devraient en parler à leur médecin de famille. Une investigation pourrait être nécessaire pour éliminer l’apnée du sommeil. 

Avoir le contrôle sur l’insomnie est une affaire personnelle. La première étape pour y arriver est d’identifier sa cause.

Madi Kébé, infirmière clinicienne

Related Articles

Laisser un commentaire